• Chapitre 15: Des retrouvailles aux adieux. La voix du mal.

    Chapitre 15

     

    Ses boucles rousses en batailles, ces yeux émeraude pleins d’amour, ce visage aux traits si doux, oui tout cela je le reconnaîtrais n’importe où.  Mais comment cela était ’il possible comment était-elle arrivé là ?

    Peut-être n’étais-je pas encore remise de la remontée de souvenirs… Peut-être était ‘elle un mirage inventé par mon cœur en manque d’amour…  Peut-être n’était ’elle pas vraiment là…

    -Mizu ?

    Elle brisa mes doutes en un mot. Mon cœur devint soudainement moins lourd.

    -Tu vas bien ? Oh mon dieu merci ! Soupira-t-elle joyeusement tout en tentant de se lever. Shirohiro bondit de la couverture et se nicha sur son épaule.

    Alors qu’elle était enfin debout après des efforts visibles elle chancela et le dénommé Jikan la rattrapa in extrémis. Elle finit dans ses bras, lui, la soutenant aisément. Sa tête était callé contre sa puissante épaule dénudée. Un frisson parcourut son corps.

    -Merci Jikan…

    Elle semblait mal allaise, et cette tension entre eux je la reconnaissais…

    -Mizu tu n’as pas était blessée ?

    Je ne pus que secouer la tête en un signe négatif. Même si je savais très bien que je lui cachais la vérité, j’allais bien maintenant alors pour quoi l’inquiéter ?

    -Alors comme ça tu la connais.

    Zora décrocha son regard du mien et le plongea dans le violet des yeux de son hôte.

    -Bien sûr !

    Elle affichait un merveilleux sourire et lorsqu’avec fierté elle m’annonça comme sa meilleure amie je ressentie une douce chaleur naître en moi.

     Mais lui sous ces airs bonne enfant se cachait un aura de tueur, ses geste mortellement précis et réfléchit, son regard calculateur… Comment je le savais, je l’ignorais c’est comme si je savais à quoi ils ressemblaient alors que je n’en avais jamais croisé, enfin si un, je me rappelais de tout, ou plutôt je me rappelle de l’histoire, du moindre mot, que je me raconter encore et encore et encore pour ne pas oublier pour quoi.… Mais les souvenirs eux restaient brumeux…

    A moins que…je ne l’ai oublié…

    Puis soudain ces bras autour de la taille de Zora me firent bouillir de rage.

    Qui était t’il ? Et comment ma Zora avait ’elle finit ici avec lui ? Et pour quoi semblaient-ils si…proches ?

    Comme si elle avait remarqué ma méfiance envers la personne qui se tennait au près d’elle, Zora s’en écarta, s’approcha de moi et me prit la main et la serra doucement. Le soulagement que je ressentie grâce à ce contacte était infini, elle était là, à côté de moi, bien réelle, saine et sauve. Elle m’adressa un de ces sourires maternels qui n’eut pas vraiment l’effet escouté vue qu’il me donna encore plus envie de la protéger.

    Par habitude je me cachais derrière mon masque et demanda froidement :

    -Et toi qui es-tu ?

    Il arqua un sourcil. Dégaina un de ses sabres.

    Je ne pus m’empêcher d’admirer la magnifique arme à la lame longue affutée ainsi qu’au manche brodé de dessin mystérieux et intrigant, malgré le fait que mon cœur fit un douloureux bond dans ma poitrine, signe de la peur qui pointée le bout de son nez dans mon esprit.

    Du doigt parcourut doucement le couté plat de la lame tout ça sans me quitter des yeux.

    Et cette fois son regard était des plus sérieux. Je n’eus pas de mal à comprendre là où il voulait sûrement en venir.

    Fit un geste précis, gracieux et parfaitement maitrisé.

    La terreur me prise pour de bon, pétrifiant mes membre, m’empêchant de bouger ou de hurler, alors que la lame que j’admirais à l’instant se rapprocha à une vitesse folle de ma gorge autour de laquelle, je venais de le remarquais manquait l’écharpe en laine que j’avais mis avant d’entrais dans la montagne Eien.

    Je serais à lui brouiller la main de Zora. Elle me le rendit bien.

    Mon collier autour du quel était accroché un début de goût scintillant tombât à terre dans un léger bruit.

     Puis soudain il éclata de rire. Un rire joyeux et léger. Il rangea son sabre en un doux bruit métallique.

    Un jeu. Une preuve qu’il ne me ferait pas de mal mais qu’il en avait tout à fait les moyens. Les fous battements de mon cœur ralentir et mon souffle commença à me revenir.

    -Ca ne se voit pas ?

    Il semblait vraiment s’interroger, ce qui me surprit. Il passa sa main sous une mèche de cheveux qui barrait son regard, la ramena en arrière découvrant un requin noir.

    Je laissais échapper un bruit étranglé. Puis rapidement je mis Zora derrière moi. Shirohiro, le petit panda sur son épaule semblait effrayé par ma réaction, quant à sa créatrice, elle semblait désemparée.

    Dans ma main libre se forma une boule d’eau bouillante prête à être lancée.

    - Que veux-tu ? Lançais-je froidement

    -Pourquoi tant de méfiance je ne l’ai pas tué non ? J’aurais dus le faire pourtant, mais comme tu peux le voir elle est là, bien en vie. Répondit’il sur un ton blessé.

    Je le toisais durement et répliqua :

    -Justement.

    Il sourit joyeusement.

    -Je fais ce que je veux, déclara t’il tout en me tirant la lange, l’air narquois.

    Il marqua une pause, comme si il réfléchissait, pesé le pour et le contre puis il poursuivit sur un ton plus froid.

    -Maintenant vous feriez mieux de partir de là.

    A la dernière phrase son visage se ferma.

    L’eau dans ma main disparue quand ma colère tomba.

    -Mais… ! Protesta Zora.

    Elle n’eut pas le temps de finir…

    -Pas si vite mes mignonnes !

    La voix qui nous avez interrompue était enjouée et légère. Une voix qui montait joliment dans les aigues. Une voix qui aurait dut sonner comme des plus pures. Une voix d’enfant. Mais l’aura cruelle qu’on discernait sans mal gâchait tout.

    Mais ce n’était pas tout, bien que l’ennemi soit tapis dans l’ombre, je pouvais l’entendre. Deux bruits de pas résonnaient…

    Instinctivement je me retournais, pris le bras de Zora et lui offrit mon corps comme rampar.

    -Qui êtes-vous ?! Criais-je au noir.

    Je pus presque discerner un sourire cruel se dessiner dans l’ombre.

    -Ton pire cauchemar, répliqua la voix, amusée.

    Puis tout  ce passa très vite.

    Jikan qui depuis le début n’avait pas bronché saisi Zora par le poignet. Celle-ci trop hébétée et terrifier ne réagit pas. Il l’emmena loin de moi.

    Un enfant sortit  en éclaire de l’ombre, suivit par un vieillard qui allait aussi vite que lui. Le senior, au crâne dégarnît me poussa violement pour pouvoir atteindre Zora et Jikan. Je fus propulsé jusqu’au petit coure d’eau éclairé par la lune.

    L’eau semblait me happer, comme pour me protégé, je ne fus pas surprise. Cette sentions me semblait familière, mais l’élément m’éloigner de Zora. Alors que j’étais terrifiais à l’idée même de la perdre du regard.

    Et avant que mes yeux ne disparaissent sous l’eau je vis Jikan entraîner Zora dans un tunnel.

    Ses cris me parvinrent étouffé par l’eau qui commençait à emplir mes oreilles.

    Je poussais un hurlement qui mourut, retenu par l’élément qui m’entourait de toute part et qui m’offrait son doux contacte et sa protection.

    Je pus enfin identifié le sentiment qui avait emplit mon cœur depuis l’interruption de ces gens. La terreur, feux, incendie, ravageant mon cœur à une vitesse folle.

     

    -Attends… et celle-là on en fait quoi ? Une voix hésitante de vieillard me parvint malgré l’eau qui me submergeait.

    Ma vue était brouillé, mais je parvenais tout de même à distinguer l’allo lumineux de la lune.

    -Elle ? Pourquoi poser cette question le vieux ! Répondit une voix qui laissé paraître les pensées malsaine de son processeur.

    Le rire haché du vieillard.

    Une détonation.

    La souffrance, vive et insoutenable.

    Le vide.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Août 2014 à 21:51

    il la tué ou plutot il a essayais de la tue car je suis certaine qu'elle est vivante, j'ai hate de savoir ques qui va se passé, car je dois avoué que la je suis un peut perdu, je ne comprend presque rien

    2
    Mercredi 13 Août 2014 à 23:11

    Euh que ne comprends tu pas exactement?

    3
    Mercredi 13 Août 2014 à 23:28

    quelque uns des personnage mistérieux (se que tu n'à pas précisé le nom) et au début j'avais pensé que l'élu étais mizu mais maintenent j'ai l'imprésion que c'est zora, et Jikan dans l'histoire c'est qui, sa soeur fait elle réelement partit de cette histoire en tant que personnage principale, en faite j'ai trop d'idée dans la tête et je veux absolument trouvé la fin

    4
    Jeudi 14 Août 2014 à 01:19

    Je suis tellement contente que tu me demande ça tu peux pas savoir! Ca prouve que ce que j'ai voulus faire marche à merveille!!!! Je t'embrouille c'est parfait!!!!^^ J'avais peur qui l’histoire était mal faite!!!!^^

    5
    Jeudi 14 Août 2014 à 03:36
    Elle est très bien faite mes c'est vrai que tu peut t imaginer tellement de suite que ta hâte de connaître la fin
    6
    Jeudi 14 Août 2014 à 12:28

    Je suis contente!!!!!!^^ Merci Kamilou!!!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :